La baladodiffusion et les milieux d’enseignement : une pratique en expansion

Depuis l’apparition des baladeurs numériques il y a une dizaine d’années environ, on entend de plus en plus parler de ce qu’on appelle la baladodiffusion (ou podcasting). La baladodiffusion est une pratique récente qui permet de diffuser des fichiers audio ou vidéo sur le Web. Ces fichiers sont appelés des podcasts et sont téléchargés automatiquement dès qu’ils apparaissent sur Internet via l’abonnement à un flux RSS.

Cette technologie a rapidement capté l’attention des milieux scolaires. En effet, de plus en plus d’établissements d’enseignement utilisent la baladodiffusion pour diffuser du matériel pédagogique sur Internet : enregistrement de cours, de séminaires, de conférences,  explications sur les travaux, etc. C’est le cas de plusieurs universités dans le monde. Par exemple, l’établissement universitaire américain MIT offre plus de 1700 cours en podcast sur son site Internet. Les étudiants du célèbre établissement peuvent maintenant siroter leur champagne devant le foyer au lieu d’assister à leurs cours et télécharger l’intégralité de ce qu’ils ont manqué pour l’écouter plus tard. Est-ce une bonne chose ? Surement pour ceux n’ayant pas les moyens de se payer le MIT ! La baladodiffusion est une pratique qui comporte ses avantages et désavantages, mais je vais me « garder une petite gêne » car j’en parlerai lundi prochain lors de ma présentation.

Pour ce qui est de l’histoire et des sciences humaines, les podcasts peuvent prendre plusieurs formes : genre documentaire, émissions radiophoniques, entrevues, enregistrements de cours, etc. À ma connaissance, dans le monde francophone, les podcasts du Collège de France sont une des grandes entreprises dans le domaine des sciences humaines à ce jour. Pour ne pas vous ennuyer lundi, je m’arrête ici.

Quelques liens intéressants :

Les podcasts du Collège de France : http://www.college-de-france.fr/default/EN/all/pub_pod/

Les Années lumières, Radio-Canada : http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/anneeslumiere/

NICHE : http://niche-canada.org/audio-video

Publicités

Les réseaux d’échanges entre chercheurs : H-Environment et NICHE

Je ne surprendrai personne en disant que l’avènement d’internet a considérablement facilité la communication et la collaboration entre chercheurs. En effet, en plus des échanges par courrier électronique, la création de sites web de mise en réseau a permis d’améliorer la circulation et le partage d’informations entre chercheurs. C’est dans le cadre de mes propres recherches pour la rédaction de mon mémoire que j’ai fait la découverte de ce genre de site. J’ai décidé de consacrer cette entrée de blogue à ces réseaux d’échanges entre chercheurs en présentant deux sites qui m’ont beaucoup aidé à orienter et faire avancer ma recherche.

H Environment est un site web consacré à la mise en réseau au niveau international des chercheurs en histoire environnementale. Le site est supporté par deux grandes grandes organisations de professionnelles en histoire : l’American Society for Environmental History et L’European Society for Environmental History. Le contenu du site permet aux chercheurs de partager, collaborer et de se maintenir au courant des dernières actualités dans le champs des études en histoire environnementale : articles, comptes rendus d’ouvrages, annonces de conférences, librairie de syllabus de cours, suggestions de vidéos, liens vers d’autres organisations et sites webs, forums de discussions permettant les échanges et critiques, etc. Un élément du site que je trouve intéressant est les Roundtable reviews qui permettent à plusieurs de faire le compte rendu d’un même ouvrage.

Au niveau local, NICHE (Network in Canadian History & Environment) est une initiative canadienne du même genre. Une des différences par rapport au site précédent est, outre son ergonomie plus efficace, la présence sur NICHE d’une section consacrée à la diffusion de podcasts et à l’archivage d’enregistrements vidéos et audios (conférences, cours) sur l’histoire environnementale. Le site constitue une mine d’informations pour les chercheurs canadiens intéressés par les sujets environnementaux. Malheureusement pour les unilingues francophones, le contenu est surtout en langue anglaise.  Dans une prochaine entrée de blogue, je parlerai davantage de la baladodiffusion. En attendant, la vidéo ci-dessous (réalisée par Jessica van Horssen) donne un aperçu de ce qu’on peut trouver sur le site.

Comme les désormais populaires réseaux sociaux, les réseaux d’échanges entre chercheurs sont voués à un bel avenir car ils permettent à ceux séparés par de grandes distances de collaborer et partager plus facilement.

Bonne semaine et à bientôt,

Sources:

H-Environment: http://www.h-net.org/~environ/

NICHE: http://niche-canada.org/