Le musée virtuel du protestantisme français

Le Musée virtuel français a été créé en janvier 2003 par la Fondation Eugène Bersier, avec le concours de la Société de l’Histoire du Protestantisme Français. Ce musée, accessible que par Internet, vise à présenter les spécificités de l’histoire protestante. Ce musée contient trois « bâtiments » portant sur les siècles, les thèmes et les œuvres protestantes. Il comprend environ 1000 notices et 2500 images provenant de 700 références bibliographiques. De plus, le site est disponible en trois langues : le français, l’anglais et l’allemand. Toutefois, le site est présentement en traduction dans les deux dernières langues.

Dans cette exposition, plusieurs moyens sont mis à la disposition des visiteurs pour faciliter la compréhension des thèmes. Premièrement, les textes sont concis et clair, ce qui facilite grandement l’assimilation de l’exposition. Deuxièmement, une multitude de liens sont disponibles dans les textes ce qui aide à avoir une idée globale sur le protestantisme. Troisièmement, on retrouve une multitudes de cartes qui servent à situer une problématique, telle que la zone d’application de l’Édit de Nantes. C’est une exposition bien structurée que j’ai appréciée. J’ai beaucoup appris sur la Réforme.

Si je devais enseigner la Réforme protestante au cours de ma carrière, car à présent l’humanisme et le protestantisme sont à l’étude en deuxième secondaire, j’utiliserais ce site sans hésiter. À mon avis, il est conçu de façon à ce tout le monde puisse en apprendre davantage sur le protestantisme. De plus, il possède deux avantages que la plupart des musées n’ont pas : il est gratuit et accessible en tout temps. Alors, si j’avais un projet à donner à mes étudiants portant sur le protestantisme, je pourrais donner ce site en référence principale, car il est bien documenté. De plus, je pourrais leur donner un questionnaire portant sur les diverses salles de l’exposition pour leur permettre d’étudier plus en profondeur certains éléments sur lesquels les manuels scolaires ne s’attardent pas. Puis, comme il s’agit d’un projet à faire dans un musée virtuel, ils y ont accès en tout temps et facilement (à condition qu’ils aient Internet chez eux). L’approche pédagogique étant différente, cela peut stimuler leur intérêt, car il ne s’agit pas d’une recherche ordinaire où ils iront tout rechercher sur Wikipédia.

 

J’ajouterais un petit bémol. Depuis 2008, il est interdit de prendre des images du site même pour un public étudiant (ou du moins, ils ne font pas cette nuance). Ainsi, je n’ai pas pu mettre d’images tirées du site pour agrémenter la présentation de cet article.

 

Source :

Musée virtuel du protestantisme français. Musée virtuel du protestantisme français. http://www.museeprotestant.org/(Consulté le 27 novembre 2011).


4 commentaires on “Le musée virtuel du protestantisme français”

  1. maudelabonte dit :

    Je voudrais savoir par curiosité, ont-ils écrit sous quelle licence sont leurs numérisations? Copyright? Est-il quand même possible d’enregistrer des images du site en cliquant? Évoquent-ils les raisons du changement en 2008? Si tu as le temps et que tu connais les réponses, tu peux me les dire pendant le cours si tu veux :).

    • Je cite le site Internet (dans la section Informations),

      « Tous droits de reproduction sur tous supports lui sont réservés. Cependant, la reproduction de ces éléments dans un but privé et non lucratif est autorisée. Pour tout autre cas, notamment reproduction sur support numérique on ou off-line, reproduction sur support papier, ou audiovisuel, destinée à un public, que ce soit à titre gratuit ou onéreux doit faire l’objet d’une demande d’autorisation.
      A partir du 1er juillet 2008, Le Musée virtuel du protestantisme français ne délivre plus d’autorisations de reproduction des images présentées sur son site. Les personnes intéressées devront prendre contact directement auprès des institutions nommées au crédit des images : par exemple, SHPF, Musée du Désert…  »

      J’ignore la raison de ce changement, car elle n’est pas spécifiée. Ils ne donnent plus d’autorisations pour aucune raison apparemment. C’est dommage car les éléments icnographiques enrichissent le site et, parfois, cas images sont difficiles à trouver ailleurs.

  2. maudelabonte dit :

    Est-ce le musée virtuel dont on a parlé dans le cours de madame Gavard ? :)


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s