La création de représentations visuelles de données: quelques pièges à éviter

Créer un graphique ou une image pour aider nos lecteurs ou nos auditeurs à visualiser et à mieux cerner nos propos est en soit un exercice louable. Cependant, nous tombons souvent dans certains pièges qui poussent parfois celui qui voit la représentation visuelle de nos données à émettre de fausses conclusions. Le site de la compagnie Perceptual Edge (http://www.perceptualedge.com/), compagnie spécialisée dans l’élaboration de visualisations efficaces, propose de nombreux exemples de visualisations ratées. Je vous propose ici de regarder quelques-uns de ces exemples afin de connaitre les pièges que vous devez à tout prix éviter pour créer vos propres représentations visuelles. Regardez d’abord ce premier exemple:

Vous vous rendrez compte rapidement que faire le lien entre chaque partie de la tarte et la légende est difficile, car cela impose un considérable va-et-vient de l’oeil et on en oublie rapidement les données en elles-mêmes. Un autre problème est encore plus important: l’effet 3D de la tarte. Il est difficile pour l’oeil humain de bien analyser des données 2D et 3D en même temps. Regardez bien la différence de taille entre la partie verte et la partie jaune. La partie verte (14,17%) semble deux fois plus grande que la partie jaune (18,09%)!


L’auteur de ce dernier graphique a commis une erreur courante: complexifier inutilement la présentation des données dans l’espoir de la rendre plus intéressante. En utilisant des cercles, il nous oblige à constater la différence entre les cercles verts et bleus en nous basant sur leur superficie. Regardez l’exemple de HSBC : 97 (en vert) et 215 (en bleu). La valeur représentée par l’aire en bleu est donc à peu près le double de l’autre. Or, sa superficie semble être le triple de celle de la zone verte! Cela est dû au fait que le créateur de ce graphique a utilisé les valeurs comme diamètres des cercles, et que l’aire d’un cercle augmente beaucoup plus rapidement proportionnellement à son diamètre. Il faut donc choisir avec beaucoup de précaution le type de graphique que l’on veut utiliser et la façon de les utiliser pour éviter ce genre de problèmes.

Ce dernier exemple est un tableau à colonnes très clair, mais qui nous pousse à faire deux graves erreurs d’interprétation. Je vous invite à essayer de les trouver et à poster vos réponses dans les commentaires de cette entrée de blogue. Bon courage!

Jean Lou Castonguay

PS. Les exemples sont tous issus du site de Perceptual Edge. Ne trichez pas en allant cherchez ce graphique sur leur site ^^


3 commentaires on “La création de représentations visuelles de données: quelques pièges à éviter”

  1. Bravo à Mariezz qui a trouvé les deux erreurs les plus importantes. Laissez-moi par contre vous expliquer pourquoi ces deux situations créent problème.
    Les années: Le changement d’échelle nous pousse à croire en une chute dramatique jusqu’à 2003, puis en une stabilisation jusqu’en 2005. Si on disposait ces données sur un graphique linéaire, on verrait plutôt une pente douce.
    Le point d’origine à 18: Regardez bien les deux colonnes pour 2003. La colonne bleu est trois fois plus grande que la rouge, n’est-ce pas? Pourtant les valeurs des colonnes sont respectivement 24 et 20! En mettant le point d’origine à 18, on est ainsi amené à surestimer la différence réelle entre chaque colonne et donc la chute du nombre de bureaux des deux magazines, ce qui était à la base ce que l’auteur du tableau voulait nous communiquer.

  2. Voici un article fort intéressant et utile. L’auteur souligne quelques «pièges» à éviter dans la réalisation de visualisations afin de ne pas tromper la perception des lecteurs. En tant qu’historiens dotés d’une honnêteté et d’un sens de l’éthique irréprochables, nous nous empressons de mettre en pratique les conseils donnés en référence (et dans le commentaire de mariezzz).

    Mais, que faire lorsque le «piège» est tendu délibérément? Les visualisations peuvent-elles devenir des instruments de propagande et de tromperie au service de groupes d’intérêts?

    Pour réfléchir à ces questions je vous propose la lecture de «Petit cours d’autodéfense intellectuelle» de Normand Baillargeon. C’est un livre de chevet qui m’accompagne depuis quelques années. Plusieurs d’entre vous connaissez probablement déjà cet ouvrage, mais j’en recommande tout de même la lecture (ou la relecture!).

    Dans la section 2.2, il est question de probabilités et de statistiques. C’est un abécédaire des notions élémentaires que tout citoyen du 21e siècle, selon Baillargeon, devrait maîtriser. À partir de la page 151 (section 2.2.3) l’auteur démontre de façon claire et concise certaines utilisations trompeuses de visualisations. Après cette lecture, vous ne verrez plus jamais les documents de partis politiques ou d’entreprises de la même façon.

    BAILLARGEON, Normand. «Petit cours d’autodéfense intellectuelle», Lux éditeur, Montréal, 2005, 338 p.

  3. mariezzz dit :

    Salut Jean Lou ! Alors personne ne se risque ?! Bon et bien je tente une réponse et en toute honnêteté je n’ai pas consulté le site « Perpetual Edge ». Je crois qu’une première erreur se situe dans l’axe des années. On fait des bonds de dix ans et ensuite, des bonds d’un an…pourquoi ? Je crois qu’il y a un manque de régularité. Ensuite, il me semble que le point d’origine devrait avoir comme valeur 0…pourquoi 18? Je crois qu’à première vue les deux erreurs se situent à cet endroit. Toutefois, si je devais continuer, je trouve qu’utiliser le mot « time » à la fois dans le sens de temps et pour désigner le nom du magazine peut porter à confusion… et sur le point de vue purement esthétique… le choix des couleurs des deux colonnes est…assez ordinaire. Concernant les pièges à éviter dans les outils visuels, j’ai trouvé un site très intéressant qui décrit les 7 pires erreurs dans les représentations graphiques. Voici le lien : http://www.webanalytics-conseil.com/webanalytics/les-7-pires-erreurs-en-representation-graphique-de-donnees-daudience.html. Alors Jean Lou, est-ce que j’ai réussi?


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s