L’homme et la machine

Depuis la création de l’ordinateur, l’homme cherche à rivaliser avec la machine. Certains affrontements, tels que Terminator et 2001 : L’odyssée de l’espace, sont devenus des classiques du cinéma. Toutefois, depuis le début des années 1990, il n’y a pas qu’au cinéma où l’homme se mesure à l’ordinateur. Les histoires des ordinateurs Deep Blue et Watson sont fascinantes et font l’objet de cette entrée de blogue. 

Deep Blue est l’aboutissement du projet « Chiptest » de l’étudiant au doctorat en sciences informatiques Feng-Hsiung Hsu dont il débuta la conception à compter de 1985. Le but de ce programme était, à la base, de ne jouer qu’aux échecs. Suite à de nombreuses mutations et transformations, Chiptest devint Deep Blue lorsque Feng-Hsiung Hsu joignit la compagnie IBM en 1989. Chez IBM, il s’adjoint les services Murray Campbell, un joueur d’échecs professionnel et un diplômé en informatique, qui travailla sur les fonctions évaluatives de l’ordinateur permettant de calculer le meilleur coup possible, ainsi que de Joseph Hoane Jr., qui s’afféra à la création d’un algorythme calculant toutes les solutions possibles à chaque coup.

Source : http://avaxhome.ws/video/bbc_game_over_kasparov_and_the_machine_2003.html

En février 1996, une compétition opposant Deep Blue, équipé du système de calcul RS-6000, et Garry Kasparov, le champion du monde aux échecs, est organisé à Philadelphie. Le système de calcul RS-6000 arrivait à calculer près de 200 000 000 d’alternatives à la seconde et fut utilisé par après, dans la conception de programmes effectuant des modèles météorologiques et des projections financières, entre autres. La machine faisait alors plus de deux mètres de haut et pesait plus de 700 kg. Lors du duel du 10 février 1996, Deep Blue remporta la première partie à la surprise générale, mais l’affrontement se termina par le verdict de 4 parties à 2 en faveur de Kasparov. En mai 1997, un match revanche est organisé. L’équipe d’IBM apporta d’importantes modifications à Deep Blue, dont l’ajout dans sa banque de données, de toutes les parties jouées par Kasparov dans sa carrière. L’ordinateur d’une taille de 1 m 80 et d’un poids de 1,4 tonne remporta cet affrontement après six parties. Kasparov demanda une revanche, mais l’ordinateur étant démantelé, ce ne fut pas possible. 

Watson, quant à lui, fut créé pour participer à l’émission Jeopardy, un jeu-questionnaire axé sur la connaissance générale. Cet ordinateur, un autre produit de l’entreprise IBM, disposait alors d’une base de données de plus de 200 millions de pages d’informations. Toutefois, comme ses adversaires humains, il n’avait pas accès à Internet pour répondre. De plus, comme il est sourd et muet, c’est un opérateur qui saisissait la question et dévoilait la réponse. Lors du défi, Watson a remporté deux des trois manches auxquelles il a participé.

Watson_Jeopardy_Feb16news

Source : http://www.okmagazine.com/2011/02/jeopardy-day-2-of-watson-watch-computer-dominates-competition/

L’ordinateur Watson possède plus de 15 téraoctets de mémoire vive, ce qui lui permet d’analyser très rapidement les questions qui lui sont adressées. En comparaison, un ordinateur ordinaire prendrait environ deux heures pour arriver aux conclusions auxquelles Watson arrive en quelques secondes. Sa création a nécessité le travail de plus de 40 personnes, dont 15 uniquement pour les algorithmes d’analyse et de recherche. Ce superordinateur était composé de 2800 processeurs, répartis dans 90 réseaux interconnectés.

En terminant, nous sommes encore loin du moment où Skynet, le superordinateur de la saga Terminator dominera le monde, mais les exploits réalisés par Deep Blue et Watson, laissent présager qu’un jour, pas si lointain, il sera possible d’avoir un ordinateur central pour nous aider dans nos tâches quotidiennes comme Hal 9000 de 2001 : l’odyssée de l’espace ou celui des séries Star Trek.

Sources :

IBM. The making of Deep Blue. http://www.research.ibm.com/deepblue/meet/html/d.3.html(14 octobre 2011). 

IBM. Watson. http://www-03.ibm.com/innovation/us/watson/index.html (17 octobre 2011).

Futura-Techno. Watson, l’ordinateur qui a gagné à Jeopardy, un jeu télévisé http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/informatique/d/watson-lordinateur-a-gagne-a-jeopardy-un-jeu-televise_28130/ (17 octobre 2011).



Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s